Allez hop, finalement une VIP – vieille pie s’est décidée ! Comme Sabine Marie-Murgue est la femme qui m’a motivée pour créer ce blog de « coronavardage », je glisse in extremis son billet écrit de son balcon, écoutant le trompettiste. Olééééé !

 

55 ème et dernier jour de confinement !

 Un petit billet spontané, le temps d’un petit tour de manège rapide sans autorisation de sortie.

« Tournicoti, tournicouta », vous vous souvenez sans doute de Zébulon, du Manège Enchanté qui nous faisait, enfants, tourner la tête ?

Tournicoti, Tournicota ! je l’ai retrouvé ce bon goût d’enfance dans ma rue, tous les soirs du confinement.

Un quartier si calme, si sage auparavant

On est quelques voisins tous les soirs, à se pencher à la fenêtre pour répondre à 20 h à l’appel d’un voisin trompettiste. Il nous joue du haut de son balcon un petit morceau rythmé par le refrain de toréador auquel on répond en écho « Olé ! ».  J’ai découvert en osant sortir et aller au-delà de mon trottoir (quelle prouesse !) que ce musicien est le professeur de musique malvoyant du quartier.

Tournicoti, tournicota ! On aurait pu durant ce confinement tourner en rond !

Mais en fait, on en a tourné des pages de livres et de blog !

Je viens de finir le tour du monde en 75 jours de Nelly Blye. Cette femme pionnière du reportage clandestin a défié le héros de Jules Verne, Philéas Fogg : 72 jours au lieu de 80 ! Entre nous ce petit tour du monde plutôt cosy n’a rien à voir avec le périple à la rame d’Anne Quéméré (https://www.mariechristinebiet.com/2020/03/28/je-vous-ecris-de-chez-moi-7/)  mais c’était en 1890 !

Nellie Bly : mieux que Phileas Fogg, un tour du monde en 72 jours

https://www.franceculture.fr/medias/nellie-bly

Le petit tour s’est poursuivi chaque soir dans la rue autour d’un jeune érable planté juste avant le confinement. Après avoir passé la tête par la fenêtre, les enfants sont passés par la porte avec leur vélo. Et depuis chaque soir, ils tournent à distance autour de cet arbre.

Tournicoti, tournicota, un petit morceau de quartier réveillé, réenchanté.

Depuis ce confinement on entend les rires d’enfants.

Un érable pour les enfants, bientôt un baobab pour les grands ?

 

N.B. : la photo d’Elodie et Hervé jouant de la trompette sur leur balcon à Vienne provient du Dauphiné Libéré. Libéré é é é,  délivré é é … on est li-bé-rés !

 

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *