Un faux air de Vincent Cassel jouant Gauguin… une passion pour l’art comme Van Gogh… ce Vincent-là me va bien. Il vient d’avoir 50 piges et continue d’arpenter le monde, le crayon à la main et un carnet dans l’autre. Pour Vincent Andrieu, rien ne vaut la route. Prague, Manhattan, Djenné, Gorée, Chinguetti, Venise, les iles bretonnes… Et même la Nationale 7 qui lui permît de rallier Montpellier à Paris (en passant par le pont d’Avignon), les deux villes où il a étudié l’architecture… et donc, le rapport de la lumière à la matière. Cette frontière ténue qui dessine l’espace. Si ténue qu’il la dessine floue. Pour cela, « tous les moyens sont bons. Les plus grossiers surtout, dit-il en désignant les « stabilo boss », les bons vieux surligneurs de bureau. Car ce voyageur a un bureau (l’agence d’architecture Meta où il exerce avec Gildas Morel, https://www.meta-architecte.fr/)

Il a aussi une maison, dans une cité que le service patrimoine de la Région considère comme « une des propositions les plus intéressantes des architectes rennais qui participent à la construction des logements sociaux de l´après-guerre »

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/cite-jardin/555272bc-4ec7-45c1-abaf-47ec75fb748f.

Avec l’association Tris AAA (pour amoureux de l’art et de l’architecture), nous y avions fait une étape lors d’une journée bâtie sur le thème de « l’usage du monde…bâti » où nous découvrions des bâtiments parfois très anciens, parfois plus récents, qui ont su s’adapter au temps en conservant leurs murs… et un usage ! (Je constate avec effroi que sur le site des Trips, il n’y a pas de photo de cette étape chez Vincent. Un jour on y remédiera ! http://tripsaaa.free.fr/photos/monde_bati/Monde_bati.html)

Dans cet univers modeste et génial, Vincent Andrieu s’arme parfois d’un sécateur et surtout d’un crayon car ce lieu l’inspire autant que les dunes du Sahara ou les plateaux de l’Adrar ou les collines de Bazouges-la-Pérouse. Cette perception de la beauté du monde, casa, urbi et orbi, fait l’objet d’une exposition jusqu’à la fin mars 2021 au Belvédère, centre culturel d’Orgères www.orgeres.fr (joli bâtiment dont tout le monde que j’ai interrogé ignore le nom du concepteur, mais on parie sur Julien Chouzenoux – à vérifier !)

Après, si tout va bien, on pourra voir son travail à Paris (galerie Elzévir) et en Italie. A lui les églises baroques de Naro et le château d’Este à Ferrare. Il a du Pô !

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/orgeres-35230/orgeres-vincent-andrieu-expose-ses-croquis-au-belvedere-7139838

 facebook.com/VincentAndrieuMonde

instagram.com/andrieu.vincent

EXHIBITIONS

2021 : NARO, SICILE, “PITTANARO première édition“ Résidence artistique https://fr.wikipedia.org/wiki/Naro_(Sicile)

2021 : FERRARE, 8ème édition du “Diari di Viaggio Festival 2021“

“GOREE –CHINGUETTI, AU DELA DU FLEUVE“ & “PAR MONTS ET PAR VAULX“

2021 : Galerie SIX ELZEVIR (Paris 3ème) “LE DERNIER JOUR DU RESTE DE MA VIE“ 

2021 : LE BELVEDERE, Orgères, “MON JARDIN COMME LE SAHARA“ 

2020 : RENNES, collectif Urban Sketchers Rennes, “Rentrée des Arts Visuels Automne 2020“

2020 : VENISE, “MATITE IN VIAGGIO“ 10ème édition

    “GOREE –CHINGUETTI, AU DELA DU FLEUVE“ & “DEVANT LA NUIT“

2020 : LOURMARIN DES CARNETS, Voyages graphiques

2019 : VENISE, “MATITE IN VIAGGIO“ 9ème édition “MON JARDIN“ & “LA MONTAGNE, APRES LES PISTES“

2019 : LE VILLAGE, Bazouges-la-Pérouse, site d’expérimentation artistique “BARRAGE SUR LE SILLON“, invité par Jean-Guy

 

 

 

 

 


1 commentaire

Andrieu · 26 février 2021 à 13 h 53 min

Absolument véridique.
C’est tout à fait ça.
Grand merci Marie-Christine.

Vincent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *