Pendant longtemps pour moi, l’accordéon, c’était Aimable, André Verchuren, Yvette Horner, toussa… Bref, pas mon kif ! Et puis un jour, Etienne Grandjean est entré dans ma vie … enfin… dans celle des Rennais, en créant Le Grand Soufflet, festival dédié au « piano du pauvre ».

En 1996, il n’existait aucun événement dédié à l’accordéon en Bretagne. Aux côtés du biniou et de la bombarde, l’instrument est pourtant un incontournable de la culture bretonne. Les marins et marchands de chansons contribuèrent à sa popularisation à partir du 19ème siècle. Il était présent dans chaque noce, bal ou autre fête rurale tout au long du 20ème siècle.

Ancré dans la tradition populaire, sans aucun doute, l’accordéon est aussi un instrument moderne, capable de s’intégrer à tous styles musicaux. Fort de ce constat, lui-même virtuose de la musique traditionnelle et chantre d’une culture populaire moderne et vivace, Etienne réussit à fédérer une dizaine de directeurs de lieux de spectacles du département autour de ce beau projet : promouvoir la vitalité, la créativité et la diversité de l’accordéon.

Nombre d’artistes reconnus aujourd’hui ont fait leurs premiers pas sur les planches du Grand Soufflet : Yoanna, Mériadec Gouriou, Java… Chaque année, des artistes découverts par Etienne Grandjean, lauréat du prix Gus Viseur 2006 (prix national qui récompense la meilleure programmation d’un festival d’accordéon) sont programmés par d’autres événements (Whiskey & Women à Tatihou en 2012, MAM et Gurzuf au Printemps des Bretelles à Illkirch en 2009, Wendy Mc Neill au festival de Roubaix, etc…)

De grandes pointures ont eu aussi leur place au Grand Soufflet. Citons Marcel Azzola, Marc Perrone, Richard Galliano, Raul Barboza, Juan José Mosalini, Jean Corti, René Lacaille, Riccardo Tesi, Kimmo Pohjonen… L’an dernier, j’y ai vu un énergumène canadien fa-bu-leux dont j’ai oublié le nom. Bref, ça vaut vraiment le coup d’affronter la vilaine météo de cette saison pour passer un bon moment au Thabor ou ailleurs dans le département ! Jusqu’au 10 octobre.

En raison de la crise sanitaire, certains artistes ont été déprogrammés mais vous avez tout sur https://www.legrandsoufflet.fr/

Au fait qui est Etienne ?

Ben ouais, à Rennes, on n’a pas que Daho ! Moins connu du grand public, Etienne Grandjean est né l’accordéon entre les mains, arrosé du vent dynamisant de la Bretagne. Reconnu comme une référence et un des artisans du renouveau des musiques traditionnelles bretonnes, il s’est peu à peu éloigné de cet univers pour créer ses propres musiques et textes. Auteur, compositeur et chanteur du groupe « La Belle Société », sa rencontre avec François Hadji-Lazaro a fait naître deux albums chez Boucherie Productions (en 97 et 98). Dans les univers du cirque et de la fête foraine, chansons nettes et sans bavure, javas alertes et tempos guinchants, cauchemars et frissons de la galerie des épouvantes, « Etienne Grandjean et La Belle Société » ont tourné sur les scènes françaises et internationales. Aujourd’hui, il partage son temps entre son travail d’artiste et la direction artistique du Grand Soufflet.

Il lui arrive aussi d’écrire des livres hilarants et loufoques sous le pseudo de Professeur Tito Bingo. Deux tomes « Musicologie et autres cochonneries » et « Oraisons funèbres pour artistes pas encore morts » ont été édités par Jean-Marie Goater http://www.editions-goater.org/

Découvrez Etienne Grandjean sur https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Grandjean


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *