Aujourd’hui, Dominique Simon Calafuri nous écrit de sa cuisine, non seulement pour nous proposer des idées de recettes inattendues. Elle nous emmène aussi par la pensée ou plutôt par la musique vers Venise, avec ce somptueux enregistrement du merveilleux chœur des esclaves de Verdi.  Va pensiero sull’ali dorate !  Va, pensée, sur tes ailes dorées ! Un bon programme pour ce dimanche, non ? Grazie a Dominique !

 

.

 

Inattendu

 

 

Je m’étais lancée dans une cuisine joyeuse et inattendue : gaspacho de fraises et tomates cerises accompagné de financiers aux olives. Un joli programme de printemps. La radio, la TV, les médias divers m’ont rappelée à une triste réalité : 38ème jour de confinement et encore 18 en perspective avant de commencer à bouger. Ce n’est pas gai et la suite s’annonce du genre tsunami. Pour le moment, ça va bien pour les marchands de nouilles et de farine, ventes multipliées par trois, rappelait le journaliste d’« Envoyé spécial ». Pour bien d’autres, petits commerçants, bistrotiers, cultureux, professionnels du tourisme, etc. c’est pas gagné.

En hommage à tous ceux qui s’inquiètent pour leur avenir ou celui de leurs enfants, j’ai choisi un air emblématique de l’espoir de sortir du joug de l’oppresseur, de l’envahisseur. Il s’agit de Va pensiero, le chœur des esclaves du Nabucco de Verdi. Les hébreux, réduits en esclavage et à l’exil à Babylone évoquent le souvenir douloureux de leur liberté perdue.

https://www.youtube.com/watch?v=DxP2SVCIiY0

Cette interprétation, dirigé par Sir John Eliot Gardiner a été donnée pour le concert du nouvel an au théâtre de la Fenice (photo de bandeau) à Venise. Le nouvel an, tout un symbole de renouveau ?

 

Pour célébrer le retour de journées estivales, je vous propose une entrée fraîcheur en deux épisodes qui se complètent à merveille. Commençons par le gaspacho fraises et tomates cerises. Dans une soupière, vous mettez :

·     1 tranche de pain brioché, 1 cuiller à soupe de vinaigre de Reims (ou de cidre), 200 g de fraises gariguettes (de préférence) et une échalote, coupées en morceaux, ½ boîte de tomates cerises (plus parfumées et plus faciles à utiliser que les tomates fraîches qu’il vous faudrait peler, épépiner…), 10 cl d’huile d’olive, 10 cl d’eau, sel, poivre et herbes de Provence. Filmez le récipient et laisser macérer au moins 2 h au réfrigérateur. Mixer le tout et décorez avec des feuilles de menthe et des graines de sésame.

 

Pendant que le gaspacho rafraîchit, passons aux financiers aux olives. Pour 10 financiers, les ingrédients à avoir sous la main sont :

·     80 g de bonnes olives noires dénoyautées et coupées en petits morceaux, 40 g de beurre fondu, 100 g de farine, 2 œufs, 1 sachet de levure, 2 cuillers à soupe (cs) d’huile d’olive, 20 cl de lait, 2 cs de pecorino râpé (ou parmesan), sel, poivre.

Avant toute chose, préchauffer le four à 240° (th 8). Puis mélanger au fouet tous les ingrédients dans un saladier. Quand la pâte est homogène, versez la préparation dans des moules à financiers (ou petits cakes ou autre) et enfournez. Au bout de 5 mn baisser la température du four à 180° (th 6) et laisser cuire encore 8 mn. Laisser refroidir avant de démouler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *