Aujourd’hui, c’est Nathalie qui nous écrit de l’avenue Barthou à Rennes. Une avenue qui fonce tout droit vers la gare (tiens, ses arbres sont épargnés !) bordée d’immeubles construits pour la plupart dans les années 1930, avec des hauteurs et des matériaux homogènes. Austère mais stylé.

J’ai découvert à la télé (https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-a-rennes-une-belle-solidarite-entre-voisins_3883197.html et dans Ouest-France https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-rennes-les-initiatives-solidaires-fleurissent-depuis-le-confinement-6786074 le magnifique mouvement qui  s’est mis en œuvre pour traverser le confinement dans la solidarité. Formidable !

Nathalie y vit depuis 10 ans. Coach, psychopraticienne et auteur interprète de chansons (que je vous invite à découvrir sur www.nathalielillo.com ). Hâte de l’accueillir à l’émission du Carré VIP ! https://www.carrevip-vieillespies.com/carre-vip-lemission/

 

« Depuis le Jour 1 du confinement mon avenue vit différemment. Une jeune femme a eu l’idée de créer un groupe facebook pour les gens de l’avenue et de le faire savoir en marquant à la craie l’adresse de ce site FB devant chaque entrée d’immeuble … assez gros pour qu’on le voie même des derniers étages ! Ma rue devient lieu d’expression. Des banderoles, des bougies et des applaudissements le soir pour notre RV de 20 heures.

Dans ce confinement je me sens très en lien. Avec ce qui m’entoure, avec les autres. Les voisins/amis sont encore plus présents. On se parle. On se voit vivre. On entre chez les uns chez les autres en se photographiant. Les voisins inconnus entrent désormais dans cette boucle de relation. Aujourd’hui ce groupe compte 257 membres. J’ignore combien il y a d’habitants dans cette rue mais je pense que la quasi-totalité en fait partie !

L’un lit un conte pour les enfants un jour sur deux… pendant ce temps les parents peuvent souffler. J’ai pris le relais le deuxième jour. L’autre créée un atelier en ligne de dessin, avec la même idée : distraire les petits… et alléger les grands. Le souci va jusqu’à adapter cet atelier en fonction de l’âge des enfants inscrits. Le troisième donne des concerts de flute à sa fenêtre, le soir …La quatrième a été touchée par le besoin de courses d’une dame âgée et va les lui faire. La cinquième prête une chaise de bureau à la compagne d’un habitant qui souffre du dos à force de télé-travailler sur sa chaise de cuisine. Les sixièmes, septième, huitième ont eu l’idée d’un quizz sur notre avenue et potassent toute la journée dans les archives de la BNF pour illustrer leurs questions du jour. Le neuvième partage des tutoriels pour faire des masques. Et je pourrais poursuivre ainsi jusqu’au 257ème membre de ce groupe.

Un air nouveau flotte sur mon avenue. J’ouvre désormais mes fenêtres sur la rue, auparavant je n’ouvrais que celles sur cour. Hier soir, soirée pizza, un habitant a pris les commandes et les a livrées au pied de chaque immeuble. Mon interrogation du début du confinement était la suivante : comment laisser advenir de la surprise dans ce confinement tous les jours le même ? La surprise vient des évènements de la vie, des rencontres, des petits riens qui font une journée. Seul, chez soi, comment vivre la surprise ? Comment faire du nouveau ? Mon avenue semble avoir trouvé la solution. Tiens, ce soir je chanterai pour la rue ma chanson sur l’amour au balcon, monsieur… »

 

 


4 commentaires

Catherine BERRANGER · 13 avril 2020 à 13 h 51 min

Moi aussi, je suis avenue Barthou. Superbe mise en mots de ces petites joies du quotidien, que chacun·e vit à son rythme et selon ses envies grâce à ces deux initiatives lumineuses : le groupe Barthou et ce blog !

Dominique Boscher · 13 avril 2020 à 18 h 38 min

Je connais bien l’avenue Barthou, qui me paraissait assez peu engageante, grise et terne, mais je pense que je vais la voir d’un tout autre oeil lorsque nous serons autorisés à ressortir un peu loin que dans le périmètre actuel ! merci à vous pour le récit de cette magnifique solidarité ! J’ajoute que dans ma rue aussi un groupe Facebook a été créé, je l’ai appris cet après-midi lors de ma sortie en lisant un papier que je voyais affiché sur toutes les portes ! c’est une jolie idée !

    MCB · 14 avril 2020 à 12 h 27 min

    C’est réjouissant de voir la solidarité, la fraternité et la sororité se déployer!

Léonore Malinowsky · 19 avril 2020 à 16 h 59 min

Ca fait chaud au coeur de lire ça ! Espérons que cette union se poursuive sur les mois et années à venir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *