Rien à voir avec un film de Sautet. Pas plus qu’avec les rois mages ou le fondateur de l’Église. Ces trois prénoms sont portés par trois restaurants rennais où déjeuner bon et pas (trop) cher à Rennes.

Commençons chez Michel (l’ancien Q de poule). Les boiseries bleues de la façade annonce qu’on y mange, qu’on y boit et qu’on rigole. Pour la troisième affirmation, on n’a pas remarqué que la rigolade était le propre du patron. Mais Michel (de son vrai nom, Florian) est néanmoins sympathique et les plats proposés aussi.
A base de produits frais, de saison et mis en œuvre de façon fort agréable à l’œil. Mais sans surprise au palais. Un manque de relief qui mériterait d’être inversé.

37, rue Vasselot, Rennes. Tél. 02 30 96 05 75

Partons chez Pierre. Il s’est installé à l’ancienne adresse gastronomique Le Guéhennec.
Le cadre a gagné en contemporanéité et en simplicité. Le top chef Pierre Eon (oui, il est passé à l’émission de télé !) en a fait un « restaurant de copains » (mais il est pas copain du tout avec les inconnus qui se répandent sur Tripadvisor… et on le comprend !) où on se régale l’œil avant les papilles. Regardez comme il est beau son ceviche de bar ! Il le décline avec du jus de clémentine, des graines de grenade, du kiwi et des graines de sésame. Du peps en bouche ! Tout aussi coloré, le lieu noir se conjugue avec curcuma, citron et poivrons. Pas eu le temps de prendre le dessert, mais c’est sûr, on va y retourner pour son tiramisu minute. Service souriant et efficace.

33, rue Nantaise, Rennes. Tél. 02 99 65 51 30

Parce que l’hôtel Balthazar est fréquenté par les footeux et les stars en tout genre, certains n’osent pas aller au bar ou au restaurant. Grossière erreur ! D’une part les prix au déjeuner sont très raisonnables. Par ailleurs, l’accueil et le service sont extrêmement chaleureux. Au piano depuis l’ouverture, le chef Anthony Le Fur affirme une cuisine « locavore, simple et épurée ». Même en son absence (ce fut le cas lors de notre passage), le résultat est exceptionnel (bon signe !). Les ravioles de homard étaient parfaites, tout comme le pavé de lieu jaune basse température servi avec un risotto de sarrasin. Du coup, on n’a pas voulu se priver de dessert. Ouf ! Car le méli-mélo citron-pistache avec sa croûte meringuée était divin.

19, rue Maréchal Joffre, Rennes. Tél. 02 99 32 32 32

Et les autres ? La prochaine fois, je vous parle du Debryn (13, rue Saint-Georges) et de la Mirlitantouille – flûte, la journaliste du Monde m’a précédée !

Et (peut-être) à l’Arsouille – je crois que l’équipe du Bercail va donner un autre nom à l’ancien restaurant de Chris.


1 commentaire

APINES · 13 février 2020 à 4 h 11 min

Très belle experience au Balthazar, la prochaine fois se sera chez Michel ou Pierre a ta convenance ! Dès mon retour en mars ! Félicitations pour ce bel article savoureux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *