Récemment, en regardant le programme du festival Marmaille, je découvre qu’y est programmée Ladylike Lily, talentueuse jeune chanteuse bretonne que j’ai eu l’occasion d’interviewer pour ELLE en … 2011 (Waouh, déjà !).

Voilà ce que j’écrivais : « Orianne Marsilli joue de la guitare depuis ses 10 ans. Ado douée pour la composition, elle forme un groupe dès le lycée. Son aisance sur scène lui donne vite envie d’en faire sa vie. Après différentes aventures, elle opte pour la formule solo sous le pseudo de Ladylike Lily, en avril 2010. Depuis elle cartonne : lauréate du tremplin Mozaïc (Crédit Agricole de Rennes) en juin 2010, programmée en découverte aux Vieilles Charrues en juillet 2010. Elle enchaîne ensuite les premières parties : Syd Matters, Moriarty, Yodelice, Zaz, Luke, Susheela Raman… avant d’être propulsée « coup de cœur » aux Transmusicales 2010, et en parallèle sur les Bars en Trans. Cette irrésistible ascension se poursuit en 2011 : sélectionnée pour le Printemps de Bourges et les 3 Eléphants à Laval »

Ladylike Lily aux Vieilles Charrues 2016

Les bonnes adresses qu’elle m’avait confiée alors sont toujours d’actualité.

  • Le papier timbré : Oriane a joué dans ce bar -librairie lors des Trans et y retourne volontiers pour bouquiner ou avec des amis pour déguster les bons vins sélectionnés par Jean-Marie Goater – par ailleurs éditeur avisé. 39 rue de Dinan à Rennes.

  • Le Jardin Moderne : C’est le repaire des musiciens, pro et amateurs, une « deuxième maison » pour Orianne et autres créatifs qui y trouvent salles de répèt’ et de concerts, cantine, studio d’enregistrement, centre de ressource… Bref, un épatant lieu de vie générateur de riches rencontres.

  • L’assiette Scaeroise : Un « très bon restaurant dans sa petite campagne finistérienne ». Dans un cadre épuré, « René et Corinne chouchoutent les gourmands avec leur merveilleuse cuisine et leur bonne humeur ! ». Toujours une table incontournable ! 6, rue Kernabat à Scaër.

Ladylike Lily poursuit sa carrière avec enthousiasme et sort plusieurs CD. Le dernier, Echoes, offre un charmant spectacle et un disque sensoriel où une variété de matières sonores et visuelles racontent, sous forme de petits tableaux vivants, l’histoire d’un être qui, en grandissant et en s’ouvrant au monde, prend conscience de sa féminité et de l’écologie. Les illustrations, créées également par Orianne, sont le fruit d’expérimentations plastiques : découpages, jeu d’ombres, huiles colorées, matières, dessins, encrage, etc, tour à tour abstraites ou narratives. La symbolique des couleurs est la matière première de ce disque/spectacle : elles sont l’écho des émotions et stimulent l’imaginaire, au centre des préoccupations de ce projet.

Découvrez sur Kub son joli clip Sous le Cyan

A noter : ce mois de novembre, Oriane se produit à Fougères au Centre Culturel Juliette Drouet 

Plus d’info sur KUB


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *