Vitré (4)

On se balade alentour

Au cœur d’un paysage de bocage assez bien préservé dans certains secteurs, Vitré est le point de départ de fort belles balades.

A toute marquise, tout honneur, commençons par le château des Rochers-Sévigné

Où la femme de lettres s’épanouit à la création d’un parc. Suivant les recommandations de Le Nôtre, elle fit percer de larges allées (dont un mail bordé de cinq rangs de hêtres), édifier deux brandebourgs (des maisonnettes en bois) et créer un labyrinthe. Qu’elle arpentait par tous temps, avant de rentrer au château, écrire à sa fille, madame de Grignan.

La propriété compte aussi un golf dont le club-house occupe les écuries du château – sa table jouit d’une bonne réputation.

Ouvert du 1er avril au 30 sept.

– Le village de Champeaux

Son histoire est étroitement liée à celle de la famille d’Épinay qui occupait des charges importantes à la cour du duc de Bretagne et obtint du pape l’autorisation de fonder un chapitre de chanoines et donc d’édifier une église collégiale. Le cloitre a donné sa configuration particulière à la place du village. Dédiée à Sainte-Madeleine, elle a conservé 54 stalles, des vitraux et des tombeaux du XVI e s – dont celui de Guy III et Louise de Goulaine, représentés dormant, « nus en transi » ! Cet ensemble Renaissance exceptionnel vient de retrouver tout son éclat.

– Le château du Bois-Cornillé à Val d’Izé

La demeure de Pierre Landais (XVe siècle) a été transformée en bijou néo-gothique au XIX e siècle par les frères Mellet, grands architectes chouchous des aristos et du clergé.

La transformation du parc a d’abord été confiée au paysagiste Denis Bühler, dans un esprit agricole très british, voire wagnérien – du côté de l’étang muré. En 1900, Édouard André y introduisit une autre touche, plus « à la française ». La balade dans le parc classé en 2014 est un enchantement, surtout lors de balades-lectures. Je rêve d’organiser un concert dans une pièce extraordinaire (façon rocaille) et un diner très très chic (en robe longue, toussa…) chez les Malartic ! À suivre…

Parc ouvert à la visite de mai à sept, w-e et jours fériés (voire plus sur r-v), et tlj en juil et août. Tél. 06 07 79 11 32

NB : vous pouvez retrouver ces sujets illustrés par les belles photos de Thierry Pasquet, dans le n°110 de Bretagne Magazine. En kiosque de mi octobre à mi décembre 2019


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *