Aujourd’hui, c’est Sophie qui nous écrit de la prairie où elle collecte les « mauvaises » herbes. Ne lui dites pas que les orties sont des mauvaises herbes, elle les a-do-re ! Moi aussi, je garde la touffe qui s’est installée dans mon jardin au pied du bananier. Au départ, j’en faisais timidement quelques soupes et du purin pour les plantes. Maintenant, je me livre à de multiples expériences avec cette plante miraculeuse. Mais lisez les propositions de Sophie – que vous pouvez suivre dès la fin du confinement lors d’ateliers d’ortillage (ne cherchez pas dans le dico, je viens de créer le néologisme !)



L’ortie, le bonheur de Sophie

L’Urtica dioica (en latin) est exceptionnellement riche en éléments précieux pour notre santé : acides aminés essentiels, vitamine A, C, K et vitamines du groupe B, manganèse, calcium, fer, silice, magnésium, cuivre, zinc, phosphore… un ethnobotaniste connu indique qu’elle est une des plus riches en protéines. Ce qui en fait une plante médicinale fort appréciée depuis l’Antiquité grecque et très utilisée au Moyen-âge.

Les feuilles d’orties s’utilisent fraîches (cuisine, tisane, lotion cosmétique) ou séchées (tisane, lotion cosmétique). Faites sécher vous-même de jeunes orties collectées lors de votre balade confinée – à moins d’1 km de chez vous, donc ! Riche en nutriments de qualité, c’est un véritable aliment santé, et même savoureux que de grands chefs proposent à leur carte. Choisissez de jeunes orties aux petites feuilles, cueillies avec des gants. Bien laver les plantes. Ensuite, les cuisiner comme des épinards : revenues à la poêle pendant quelques minutes ou tout simplement cuite à l’eau, parfaites en pesto cru.

L’ortie n’a plus aucun pouvoir urticant lorsqu’elle est cuite.

Ses feuilles ont des propriétés diurétiques, dépuratives, astringentes, toniques, stimulantes, reminéralisantes, anti-inflammatoires et antioxydantes qui les rendent utiles, notamment en cas de :

  • fatigue physique et intellectuelle, anémie ;

  • douleurs et états inflammatoires liés à l’arthrose et aux rhumatismes ;

  • rétention d’eau, cellulite ;

  • déminéralisation, os fragilisés, cheveux fatigués, ongles cassants…

Vous allez tout savoir sur les bienfaits de l’ortie que je prône – pour l’avoir testée – depuis 10 ans.

C’est maintenant qu’elles sont à récolter dans des friches et à manger bien fraîches.

En tisane, c’est de la bombe !

Faire bouillir un litre d’eau. Y plonger une poignée d’orties fraiches (les têtes) bien lavées et dépuceronnées.
Infuser 5mn, mettre de côté les orties pour les faire en quiche avec des épinards, des blettes…ou composter/pailler.
Conserver l’infusion en thermos pour la journée, faire la cure 3 semaines (21 jours)

…et renouveler à la fin de l’été, au regain des orties … s’il y a changement climatique – sinon cueillez-en pour les faire sécher !

Après une cure de 21 jours, vous allez vous sentir léger…léger… Surtout pour nous les filles souvent carencées en fer.

Une soupe aux orties

Dans une cocotte, versez un peu d’huile. Faites revenir à feu doux 1 oignon émincé et 5 grosses poignées de jeunes feuilles d’orties.
Ajoutez 5 pommes de terre moyennes détaillées en rondelles.
Couvrez d’eau additionnée d’un bouillon de volaille, salez modérément, poivrez. Portez à ébullition et laissez mijoter 20 minutes.
Mixez le tout avec un mixeur plongeur.
Les gourmands ajouteront deux cuillerées à soupe de crème fraîche avant de servir.

Une omelette aux orties

Dans un bol, battez 4 œufs, salez, poivrez.
Dans une poêle, faites revenir pendant 5 minutes 2 poignées de jeunes feuilles d’orties finement ciselées dans un peu d’huile aillée.
Versez les œufs dans la poêle et cuisez.

Tisanes de feuilles d’ortie

Les orties fraîches sont pleines de minéraux et oligo-éléments.

N.B. : vous pouvez également utiliser cette tisane refroidie en bain de bouche contre les aphtes et la gingivite ou en gargarisme contre les maux de gorge.

Comptez une poignée de feuilles d’ortie fraîches ou une cuillerée à soupe de feuilles séchées pour une tasse.
Faites infuser les feuilles pendant 10 minutes dans de l’eau frémissante dans une casserole ou une théière.
Filtrez, mettez dans un thermos pour la journée.
Buvez-en 2 à 3 tasses par jour, en cure de deux semaines.

Cette infusion est assez insipide et change de couleur en refroidissant, ajoutez du romarin ou lavande pour relever son goût.

Fabriquez une lotion capillaire à l’ortie

Cette lotion est très indiquée en cas de cheveux fatigués, fourchus, gras ou mous, de chute de cheveux ou de pellicules.

Dans une casserole, mettez 200 g d’orties fraîches (ou 20 g d’orties séchées) et un litre d’eau. Amenez à ébullition et laissez frémir 10 minutes.
Laissez macérer (infuser) pendant 12 heures.
Filtrez.
Ajoutez 2 cuillers à soupe de vinaigre de cidre.
Facultatif : ajoutez 4 gouttes d’une huile essentielle luttant contre la chute des cheveux : par exemple cèdre de l’Atlas, romarin, ylang-ylang ou lavande vraie.
Cette lotion se conserve une semaine au réfrigérateur. Vaporisez-la chaque jour sur la racine des cheveux, en cure de deux semaines.


Sophie MiLBEAU Membre associée de l’asso Jardin Naturel & Bains de forêt, SH 35, LPO, RPPN

Ecojardinière conceptrice Lauréate au Concours Nal 2015 de la SNHF « JARDINER AUTREMENT »

Formatrice * Guide sport santé SYLVOthérapie * Praticienne EFT * 06 47 29 62 79

http://sophiemilbeau.wixsite.com/jardin-naturel

https://www.facebook.com/shinrinyokubretagne/

http://sophiemilbeau.wixsite.com/sophiemilbeau-eft


1 commentaire

Je vous écris de chez moi # 35 – Marie-Christine BIET · 25 avril 2020 à 17 h 06 min

[…] ·      Sophie nous avait écrit le # 18. https://www.mariechristinebiet.com/2020/04/08/je-vous-ecris-de-chez-moi-18/ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *