Un week-end à Vannes ? C’est passage obligé au Corlazo ! Pas seulement parce que j’y ai des souvenirs d’enfance – ben oui, c’est un café centenaire !

On peut imaginer que cette maison les pieds dans l’eau du golfe du Morbihan a été celle d’un passeur. En tous cas, c’est un bar formidable où se croisent autochtones et touristes dans une ambiance conviviale, grâce à la personnalité du patron, doté d’un sens aigu de l’accueil tout comme son équipe. C’est de là (main des skippers sur le zinc du comptoir) que part depuis 1996, la célèbre régate « Barabar » à destination du bar la Trinquette sur l’île d’Hoëdic.

Ce dimanche, malgré le marathon de Vannes qui passe par la presqu’île, je n’ai eu aucun souci d’accès… au contraire, les contrôleurs de barrière me faisaient une sorte de haie d’honneur – comprenne qui pourra ! La mer était haute, la piscine pleine (je crois que c’est là que j’ai fait mes premières brasses avec mes cousins de Vannes), la température frisquette mais pas de quoi entamer notre désir de profiter de la terrasse. Une fois rassasiés de la vue, nous sommes entrés pour profiter du feu de cheminée. Un verre de Quincy à la main (délicieux !), on commande une assiette d’huîtres, directement sorties d’un chantier ostréicole de Séné. Ma doué, qu’elles sont bonnes ! Ensuite ? J’ai opté pour un camembert rôti aux herbes. Accompagné d’un Pessac-Léognan sur le (bon) conseil de Jean. Décidément, ce Corlazo a vraiment un goût de paradis.

Conleau. Tél. 02 97 63 24 43

Catégories : Restaurant

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *